Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

16/01/2015

4400mAh Batterie ASUS K50IJ

Vous avez remarqué que votre PC Portable n’a plus la même autonomie qu’avant et vous souhaitez connaître l’état d’usure de votre batterie.
Pour cela, rien de plus simple, il existe un petit logiciel gratuit qui vous donnera le pourcentage d’usure de la batterie.
Ce logiciel s’appelle HWMonitor, c’est une version portable donc aucune installation n’est nécessaire sur votre PC.
Certains d’entre vous possèdent déja des batteries USB portables pouvant recharger la batterie de vos appareils mobiles : smartphone, PC, tablette… Le Jumpack, développé par la société américaine Cobra, remplit très bien cette mission, l’avantage est qu’il est également assez puissant (200Amp-400amp) pour redémarrer votre voiture lorsque la batterie est à plat.

Cette Batterie ASUS k70ij portable à peine plus grande que certains modèles de téléphone est également équipée d’une LED, un accessoire bien pensé pour les pannes de nuit ou lorsque votre smartphone ne pourra plus vous éclairer.

A l’heure où nous parlons, les nouvelles technologies (toutes confondues)nous permettent de faire énormément de choses et la mode est à la mobilité: pouvoir se servir d’un appareil partout, tout le temps. Le seul bémol?

Ces technologies sont énergivores et les fabricants n’ont malheureusement pas encore trouvé de solution miracle pour palier à cette faiblesse.

La solution, en attendant, est d’utiliser quelques petites astuces qui feront durer votre batterie d’ordinateur portable et limiteront sa perte d’autonomie dans le temps.

Tout d’abord, ne vous faites pas de fausse joie: une batterie d’ordinateur à une durée de vie qui est de plus ou moins 3 ans, toutes marques confondues. De plus, la plupart des fabricants ne garantissent pas la batterie de l’ordinateur portable, donc vous avez tout intérêt à la bichonner!
Avant de vous révéler quelques astuces, il y a une étape cruciale par laquelle il faut que vous passiez lors de l’achat de votre pc: le calibrage de la batterie. Cette étape est nécessaire pour que votre batterie jouisse de la totalité de ses capacités.

Vous devez charger votre batterie d’ordinateur à 100%, attendre qu’elle se décharge jusqu’au signal d’alerte “batterie faible” puis la remettre à charger. Dans l’idéal, cette opération est à renouveler trois fois. Veillez à ne pas laisser votre batterie d’ordinateur se décharger complètement, c’est très mauvais pour elle. Elle peut dans ce cas être en décharge profonde, ce qui peut être fatal pour sa durée de vie.

Vous entendrez partout que les Batterie ASUS K52JC au lithium ion n’ont pas d’effet mémoire, et c’est vrai. Cependant, cette opération est tout de même essentielle pour leur indique leur minimum et leur maximum, et cycler/roder votre batterie.

Une fois cette opération effectuée et votre batterie en grande forme, il reste quelques petits “trucs” pour limiter sa consommation :
Paramétrez la luminosité. Comme sur beaucoup d’appareils, que ce soit smartphones, tablettes, appareils photo ou autres, la luminosité de l’écran consomme beaucoup. Pensez donc à la baisser tout en vous assurant que l’écran reste lisible.
Réglez vos paramètres de veille. Bien au delà de la luminosité, c’est l’appareil tout entier qui consomme l’énergie de la batterie: la carte mère, le disque dur, l’écran, etc. Faites donc en sorte que la veille de votre ordinateur se déclenche rapidement lorsque vous ne vous en servez pas.
Réglez les paramètres d’hibernation: de la même manière que pour la veille, votre ordinateur consomme moins et met moins de temps à démarrer lorsqu’il a été “tiré de son sommeil” après une veille prolongée que lorsque vous le redémarrez.
Limitez les programmes qui s’ouvrent au démarrage de votre ordinateur. Non seulement cela peut parfois le ralentir, mais en plus, cela demande beaucoup plus d’énergie à votre machine. Une pierre deux coups!
Pensez à faire le “ménage” sur votre ordinateur. Selon l’utilisation que vous en avez, cela peut aller d’une fois par semaine à deux fois par mois mais c’est important. Beaucoup de logiciels parasites et données éparpillées encombrent votre disque dur sans que vous en rendiez compte et consomme de l’énergie. Dans un premier temps, vous pouvez utiliser le défragmenteur de disque mais également des logiciels comme CCleaner ou MalwareBites.
Retirez la batterie une fois qu’elle est chargée. Lorsque vous travaillez sur secteur et que votre batterie a terminé de charger, retirez-là : il est inutile de gaspiller son énergie et ses capacités si vous êtes branchés sur le secteur et que vous n’avez pas besoin de vous déplacer. Eh oui, il n’y a pas de petites économies!
Désactivez le wifi. C’est valable pour à peu près tous les appareils connectés: cette fonction consomme énormément.
Enfin, si malgré tous ces petits conseils votre batterie n’a à votre goût pas assez d’autonomie, que ce soit dans le travail que effectuez lors de déplacement ou bien pour vos loisirs, deux autres solutions s’offrent à vous:
Vous pouvez investir dans une batterie pour ordinateur portable qui a plus de capacité. Cet élément est indiqué par le nombre de milliampères heures de la batterie, généralement noté mAh. Pour la plupart des modèles, il existe désormais des batteries plus performantes pour un encombrement identiques. Sur certains types de pc, vous pourrez profiter d’une batterie “grande capacité” avec un nombre de cellules plus importantes. Dans ce cas, l’empreinte de votre batterie reste identique à la batterie d’origine, avec une rangée d'éléments supplémentaires qui modifie l’encombrement de votre batterie (en épaisseur ou en largeur).
Ou bien vous pouvez choisir un modèle de batterie externe. Le principe de cette petite machine est simple: vous la rechargez à fond avant de vous en servir et vous l’emportez dans vos déplacements. Une fois branchée à votre ordinateur, elle commencera par compléter la charge de votre Batterie ASUS X59Sr interne, comme un chargeur nomade. Une fois cette opération terminée, votre ordinateur puisera son énergie sur la batterie externe. Lorsque cette dernière sera vide, votre batterie interne prendra de nouveau le relais. L’autre avantage qu’elle présente par rapport à une seconde batterie interne d’ordinateur, c’est qu’elle peut être rechargée en dehors de votre appareil. Vous pouvez donc recharger les 2 batteries en même temps sans aucuns soucis de logistique ! La plupart de ces appareils offrent deux à trois fois l’autonomie de votre ordinateur donc c’est très utile. Cette solution existe également concernant les batteries pour smartphones.

Contrairement à certaines idées reçues, il ne faut pas décharger sa batterie totalement lors de sa réception. Il est préférable de la recharger totalement et sans interruption.
De plus, il ne faut pas attendre que la batterie soit complètement déchargée avant de la recharger. Ce-ci pourrait avoir une conséquence assez importante(perte importante de sa capacité). Heureusement les systèmes d'exploitation veillent à cela et mettent le pc en veille lorsque la batterie descend en dessous d'un seuil.
Ce seuil critique peut être modifier dans les options d'alimentation. Par conséquent, il ne faudra jamais décharger sa batterie à plus de 95% de sa capacité.

Une fois par mois, il est conseillé de recharger sa batterie complètement, puis de décharger sa batterie jusqu'au seuil critique (5%) sans recharge intermédiaire. Une fois ce seuil atteint, il faudra recharger la batterie à 100%. C'est ce qu'on appelle le calibration.
Ce-ci n'est pas effectuer dans le but de la faire gagner en capacité mais bien d'affiner les systèmes de mesures, qui pourront dès lors donner une meilleure estimation de l'energie restante.

1 cycle de recharge = une recharges complète de la batterie qui est complètement déchargée = 2 recharges de 50% (par exemple, si vous rechargez une première fois votre batterie alors qu'elle est chargée à 50%, alors votre batterie atteint les 100%. Puis une fois que la batterie aura de nouveau atteint les 50%, vous réeffectuez une charge jusqu'à 100%. Alors ces 2 recharges sont équivalentes à 1 cycle de recharge. = 4 recharges de 25%,...
La question dépend simplement de vos habitudes et de l'utilisation que vous faites.

Mais, nous savons que la batterie perd de sa capacité durant les recharges, mais elle en perd aussi sans qu'elle ne soit rechargé (en la posant sur une étagère, votre batterie perd de sa capacité).
Donc laisser sa Batterie ASUS K50IJ dans son pc ou la mettre sur une étagère revient plus ou moins au même.

Mais si maintenant vous travaillez su secteur et que votre pc chauffe beaucoup après 1 heure d'utilisation, il est préférable d'enlever sa batterie car celle-ci est mieux consérvée au frais. N'oubliez pas non plus que votre batterie doit être chargé à 40% avant d'être conservée. Ce seuil a été défini par les experts. Remarquons aussi que ce seuil de 40% ne doit pas être atteint en déchargeant la batterie mais en la chargeant.

De plus, si vous comptez utiliser votre portable sur secteur durant une période prolongée, il vaut mieux alors dans ce cas placer votre batterie dans un endroit sec et froid (au alentour de 0°C). Mais attention à ne pas oublier de calibrer votre batterie au moins une fois par mois!

17:23 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

31/12/2014

5200mAh ASUS K53E Portable Batterie

Apple met à jour son plus grand iMac pour proposer écran Retina et un affichage 5K (5 120 x 2 880 pixels). Un détail qui change en fait totalement la perception. L'iMac 27 pouces Retina 5K, premier du nom, est une machine d'exception.
L'annonce d'un iMac "Retina" lors de la keynote du 16 octobre 2014, n'a été qu'une demi-surprise (et encore) tant les informations le concernant avaient fuitées. L'attente n'en était pas moins là. Une des questions résidait sur son design. Cet iMac allait-il oui ou non adopter le même aspect que ses prédécesseurs ? La réponse est vite venue : oui.
L'iMac 27" Retina 5K (2014) , puisque c'est son nom officiel, reprend point par point l'aspect de ses prédécesseurs. On retrouve ainsi un encombrement de 51,6 x 65 x 20,3 cm pour cette ordinateur de bureau tout-en-un d'une diagonale de 27 pouces. Les bords sont toujours aussi fins (5 mm), le dos bombé... Nous avons fait le deuil de la disparition du lecteur optique... mais la regrettons toujours. Aussi anecdotique soit-elle de nos jours, courir après un éventuel lecteur oublié dans un tiroir est toujours aussi rageant. L'inclinaison de l'écran s'effectue toujours aussi facilement et de manière aussi souple. La qualité de fabrication et la finition sont toujours au rendez-vous. Un point que l'on ne peut pas nier à Apple.

Le design, même s'il est désormais familier, reste contemporain et agréable à l'oeil. L'iMac est une belle machine. Si l'iMac 27" Retina 5K reprend l'ensemble des qualités esthétiques et fonctionnelles de ses prédécesseurs, il hérite aussi des défauts. La connectique à l'arrière souffre des mêmes faiblesses, que nous pointons à chaque test. Si avec les "anciens" iMac, il aurait été vraisemblablement possible de caser les prises et connecteurs sur les tranches, les bords fins ont rendent désormais impossible cette alternative. La connectique se trouve donc à l'arrière et y accéder nécessite quelques acrobaties. C'est surtout gênant pour les prises à usage courant : USB, lecteur de carte, Thunderbolt.
Si le mini clavier Bluetooth avec la Magic Mouse sont livrés d'office, l'acheteur, s'il passe par le magasin en ligne d'Apple, peut basculer vers le clavier étendu filaire avec le pavé numérique et /ou la Magic Trackpad ou Apple Mouse. Le tout sans aucun surcoût.

L'iMac avec écran Retina n'est pour le moment proposé que dans une seule diagonale : 27 pouces et une seule configuration de base. Pour 2 600 euros, elle propose un processeur Core i5 quadricoeur à 3,5 GHz, 8 Go de mémoire vive (RAM), un disque Fusion Drive de 1 To et une carte graphique de AMD Radeon R9 M290X dotée de 2 Go de RAM DDR5. Pour rappel, la technologie Fusion Drive associe un disque dur mécanique et un disque SSD afin d'optimiser les performances. La gestion se fait de façon totalement transparente pour l'utilisateur, le système d'exploitation se charge de tout. L'OS X est par défaut installé sur le SSD. Il hébergera également les applications les plus souvent utilisées. La machine s'adapte aux usages dans l'optique d'être la plus réactive et rapide possible.

Apple propose en ensemble d'options qui font rapidement grimper le prix de l'iMac 27" Retina 5K. Le passage à un processeur Core i7 quadricaoeur à 4 GHz : 250 euros. Un disque Fusion Drive de 3 To : 150 euros, tandis que choisir un SSD pur d'une capacité de 512 Go ou 1 To vous coûtera 300 ou 800 euros supplémentaires. Pour une carte graphique R9 M295MX avec 4 Go de RAM, toujours de chez AMD, ajoutez 250 euros.

ASUS X53SV Batterie ,

ASUS K53SV Batterie ,

ASUS K53E Batterie ,

Augmenter la mémoire vive fait aussi partie des options disponibles, mais c'est un cas à part. L'iMac 27" reste la seule machine d'Apple donnant encore accès à la mémoire vive. C'est la seule caractéristique évolutive qui ne nécessite pas un choix définitif lors de l'achat. Libre à vous de l'augmenter par la suite si vous en avez le besoin. Les iMac 27", dont le Retina 5K, hébergent une trappe au dos. Une trappe que l'on libère via un petit interrupteur caché dans l'emplacement de la prise d'alimentation. Si vous décidez de passer par le Store d'Apple, ajoutez 200 euros pour passer de 8 à 16 Go et 600 euros pour basculer de 8 à 32 Go.
La connectique, à l'accès fort peu pratique donc, réunit : quatre ports USB 3.0, un lecteur de carte mémoire SD / SDHC / SDXC, deux ports Thunderbolt, un port Ethernet. Seule différence, l'iMac 27" Retina 5K embarque la version 2 du Thunderbolt. Pour le sans-fil, le Wi-Fi ac et le Bluetooth 4.0 ne manquent pas à l'appel.
Avec un score moyen de 12 500 aux tests de Geekbench, cet iMac 27" Retina 5K ne manque clairement pas de puissance brute. Dans les classements, la machine se glisse sans rougir au milieu des machines professionnelles d'Apple. Notre machine de test n'a connu aucun ralentissement sur l'ensemble des tâches que nous lui avons imposées, des plus simples (bureautique, navigation Web...) aux plus lourdes (édition et traitement photo, vidéo, audio). Aucune mauvaise surprise de ce côté-là. Figure de proue de la gamme iMac, l'iMac 27" Retina 5K (même dans cette version de "base") fait honneur au standing de la famille. Si la version la plus accessible délivre déjà ce niveau de performances, il n'y a aucun souci à se faire si vous optez pour le processeur le plus puissant (Core i7 4 GHz). Certains de nos confrères l'ayant testé relève un score de 16 000 au même test Geekbench, c'est plus qu'un des nouveaux Mac Pro "d'entrée de gamme" lancés à la fin de l'année 2013.
Pour les jeux, la question qui se pose est pourquoi Apple n'a pas opté pour les solutions de Nvidia de dernière génération : la série 900 (une Geforce GTX 980). Ce n'est pas une histoire de partenariat, des cartes Nvidia équipent la gamme "classique" des iMac. L'iMac s'en sort cependant avec les honneurs avec les jeux vidéo. Ce n'est pas une machine de "gamers", mais avec sa puissance et sa carte graphique plus qu'honnête, il est parfaitement possible de jouer très confortablement à la plupart de jeux vidéo.
Jusqu'ici, rien qui ne démarque fondamentalement cette iMac des autres. La caractéristique qui le distingue et d'où il tire son nom est la présence d'un écran de technologie Retina. Et l'effet est bel et bien là. Une véritable claque. Imaginez la finesse et la précision des écrans d'iPhone et autres iPad sur une diagonale de 27 pouces ! C'est vraiment impressionnant d'autant plus que la colorimétrie se veut d'un très bon niveau. L'affichage est d'une netteté et d'un réalisme extraordinaires. Même les plus blasés devraient être enthousiasmés par la qualité d'affichage de cet écran Retina. Encore une fois, netteté, précision, contraste, rendu des couleurs sont exceptionnels. Pour ne rien gâcher, Apple a réussi a rendre son écran moins sensible aux reflets.
L'écran dispose d'une définition native de 5 120 x 2 880 pixels (d'où le nom de 5K qui ne correspond à aucune application concrète). Par défaut la résolution est fixée de telle sorte que l'écran affiche une définition équivalente à 2 560 x 1 440 pixels. Il s'agit de la définition des iMac 27" classiques mais avec une densité de pixels multipliée par quatre. C'est de là que vient la qualité et la précision de l'affichage.
Comme pour le MacBook Pro, il est possible de jouer sur la résolution pour sortir de ce mode "Retina" et bénéficier d'un espace de travail plus spacieux. Les définitions de 2 880 x 1 620 pixels et 3 200 x 1 800 pixels sont accessibles, mais pas celle native de 5 120 x 2 880 pixels. Une possibilité que nous apprécions beaucoup pour les travaux d'édition d'images, de montage vidéo et / ou audio. L'ensemble des fenêtres est directement accessible en taille réelle sans avoir à jouer avec le zoom ou devoir basculer d'une fenêtre à l'autre. Elle permet aussi de travailler sur des tableaux d'une taille que nous n'avions pas encore vus sur un écran de 27 pouces, ou d'afficher plusieurs fenêtres d'un navigateur ou d'un traitement de texte côte à côte. Seule condition : avoir de bons yeux. La taille du texte dans ces définitions est assez petite.
Si le design du nouvel iMac 27 pouces ne change pas fondamentalement de celui des générations précédentes, c'est sur l'équipement, et surtout la dalle, qu'Apple a beaucoup travaillé. Ce dernier prend désormais l'appellation Retina et passe en définition 5K, soit cinq fois le Full HD. De quoi nous en mettre plein la vue ?
Sur le plan du design, Apple ne touche pas à l'identité visuelle de son iMac. On se retrouve donc en face d'un tout-en-un intégralement constitué d'aluminium, avec un dos bombé et des bords très fins. Comme sur l'iMac 21,5 pouces, l'ensemble profite d'une finition sans faille. On regrette juste que le cadre de l'écran soit toujours aussi large.

L'iMac est toujours accompagné d'un clavier Bluetooth et d'une souris Magic Apple Mouse. Les remarques que nous avions faites lors de notre test de l'iMac 2012 sont toujours valables. La frappe est donc très agréable, mais l'on regrette un espacement toujours un peu juste entre les touches. Pour ceux qui le souhaitent, Apple propose également un clavier avec pavé numérique, sans surcoût, mais filaire. La souris reste désagréable, avec une préhension peu confortable et un fonctionnement désappointant, quelle que soit l'utilisation (bureautique, navigation Internet, etc.).
Comme sur la version précédente, l'iMac 27 pouces Retina intègre quatre ports USB 3.0, deux ports Thunderbolt, un port RJ45, un lecteur de cartes SD et une prise casque. Une connectique largement suffisante pour la très grande majorité des utilisateurs, mais l'on regrette juste sa faible accessibilité à l'arrière de l'écran.

Comme sur tous les iMac, il ne faudra pas s'attendre à trouver des fonctionnalités TV (pas de tuner TNT) ; un point faible par rapport à ce que proposent les concurrents du monde PC.

La connectivité sans fil est bien sûr présente, avec le Wi-Fi 802.11ac et le Bluetooth 4.0. La force du signal Wi-Fi est assez stable, avec -47 dBm à 5 m, et -53 dBm à 10 m.
Côté dégagement thermique, l'iMac 27" Retina reste dans la veine de son prédécesseur, avec des températures contenues sous la barre des 35°C, le tout dans silence religieux (37 dB(A)).
Comme nous l'évoquions dans un précédent article la dalle PLS dite 5K affiche 5120 x 2880 px. Elle envoie une luminosité maximale de 430 cd/m² et un excellent taux de contraste de 1170:1. Des résultats qui assurent une très bonne lisibilité, quelles que soient les conditions.
La colorimétrie est également d'un bon niveau, avec un DeltaE mesuré à 3 ; un résultat tout de même légèrement inférieur à celui de la génération précédente (inférieur à 2). La température des couleurs est toutefois très bonne (6700 K pour une norme fixée à 6500 K), tandis que le gamma moyen est stable à 2,3.

À l'usage, cet écran délivre une image d'une netteté et d'une précision impressionnantes qui ravira les amoureux ou les professionnels de l'image. Cependant, peu de logiciels prennent réellement en charge cette définition (dont Final Cut Pro). Il faudra donc patienter encore quelque temps pour tirer pleinement parti de cet outil.
Enocre une fois, comme sur les précédents modèles, la prestation audio est d'excellente qualité. La sortie casque est dénuée de distorsion ou de bruits parasites, offre une dynamique élevée et une puissance largement suffisante pour n'importe quels types de casques. La scène stéréo est ample.
Les enceintes situées sous l'écran sont du même acabit. On ne note aucune trace de distorsion, la stéréo est bien présente et le message sonore est détaillé et intelligible. On peut donc s'en servir pour tout type d'activité, de l'écoute musicale au visionnage de films en passant par les logiciels de téléphonie/visiophonie.

ASUS N56V Batterie ,

ASUS N56Vm Batterie ,

ASUS A32-N56 ,

Apple nous a fait parvenir une déclinaison d'entrée de gamme de son iMac 27 pouces. Elle intègre 8 Go de mémoire vive, un processeur desktop Intel Core i5-4690, une carte graphique AMD Radeon R9-M290X et un disque dur Fusion Drive de 1 To.

Cette configuration est la moins puissante du catalogue d'Apple, mais se situerait tout de même au milieu du catalogue d'autres constructeurs. Elle s'en sort donc très bien, avec un indice de performance machine de 148 et se place au niveau de celles à processeur haut de gamme mobile(i7-4710HQ) et logiquement derrière un i7-4770 de bureau. L'écart devient très conséquent quand on compare les performances à celles de l'iMac 21,5" d'entrée de gamme (indice machine de 99).
Cet équipement délivre donc une très bonne expérience utilisateur. La machine n'a pas connu un seul ralentissement durant toute la durée du test. Les programmes les plus lourds, comme Cinebench, s'exécutent rapidement (77 s), tandis que l'export de 100 photographies sous Lightroom se fait en moins de 5 minutes. On apprécie le disque Fusion Drive qui confère au système une très bonne réactivité, avec un démarrage en 12 s et une extinction en 9 s.
Apple a cette fois-ci choisi AMD et sa carte AMD Radeon R9-M290X pour gérer la partie graphique. Elle se base sur une architecture commune à celle de la carte HD7870 qui date de 2012. Elle exploite un GPU Pitcairn avec 1280 unités de calcul, 80 unités dédiées aux textures et 32 unités de rendu (ROP), mais, à la différence de la version desktop, les fréquences de fonctionnement sont de 975 MHz pour le GPU et 1375 MHz pour la mémoire. Comparée au modèle mobile de chez Nvidia, cette carte s'intercale entre une GeForce GTX 870M et une GTX 880M.
Même si le jeu n'est pas l'activité de prédilection de ce Mac, il sera tout de même capable de faire tourner un grand nombre de titres en ramenant bien évidemment la définition au Full HD et avec un niveau de détails allant de "haut" à "moyen".

16:39 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

13/09/2014

Batterie Dell Latitude E5520 7200mAh

Lancée par Gbatteries Systems Inc., la BatteryBox (50Whr, 12 000mAh) va être en mesure d’offrir un surplus d’autonomie de 12 heures au MacBook Air, de 6 heures au MacBook Pro, et peut également recharger un iPhone 8 fois avant de tomber en rade de jus. Ensuite, il faudra compter environ 4h30 pour recharger cette BatteryBox à 80%, et 9 heures pour arriver à un niveau de charge de 100%, via microUSB. Elle exploite un module nommé BatteryOS, qui va lui permettre d’assurer des cycles de recharge durant 5 ans environ, et ce sans être marquée par la moindre dégradation de sa batterie.

Exploitant un adaptateur MagSafe2, la BatteryBox ne va pas recharger les batteries des ordinateurs Apple, mais leur dispenser l’énergie nécessaire à leur bon fonctionnement. Néanmoins, il est possible de lui adjoindre un adaptateur USB pour justement autoriser la recharge de terminaux USB.

La batterie Externe Dual USB iFANS est l’accessoire indispensable pour recharger vos appareils mobiles en déplacement (pas seulement les appareils Apple) !! Son énorme capacité de 11200 mAh vous permet de recharger complètement jusqu’à 6 fois un iPhone 4s/5/5c/5s et 80% d’une tablette iPad par exemple.

Grâce à sa double sortie USB et sa capacité conséquente de 11200 mAh, vous pouvez recharger complètement deux smartphones en même temps! Utilisez la sortie de 1A pour les smartphones et celle de 2.1A pour les tablettes, c’est aussi simple que cela ! (Lien boutique).
Selon le pas toujours bien renseigné Digitimes, Apple chercherait à automatiser au maximum la production de ses produits et c’est la batterie de l’iPhone qui pourrait être entièrement automatisée. Dès cette année, plus aucun ouvrier ne travaillerait sur les chaînes qui produisent la batterie selon le site taïwanais.

D’après nos informations, la production des batteries est déjà largement automatisée. De fait, l’assemblage des composants qui composent la batterie est déjà une opération menée par des robots. Dans le cas de l’iPhone toutefois, il est possible que la dernière étape, celle qui consiste à souder le connecteur et à coller un autocollant sur la batterie, soit encore faite à la main.

On peut comprendre que c’est cette ultime étape qui serait automatisée, pour une fabrication qui serait désormais entièrement menée sans intervention humaine. Dès lors, seul l’assemblage final serait encore fait manuellement sur un iPhone, tous les autres composants étant déjà produits par des robots.

 

Avec un tel niveau d’automatisation, Apple pourrait déplacer plus facilement les chaînes de production dans un autre pays, et pourquoi pas aux États-Unis, comme elle l’a fait avec le nouveau Mac Pro. Même si les salaires ont augmenté en Chine, le pays reste le plus efficace pour produire vite et produire beaucoup et il est probable qu’Apple ne change pas de pays pour produire ses iPhone.
On peut en revanche imaginer qu’une partie de la main d’œuvre exploitée sur les chaînes de production de batterie pourra être réaffectée à d’autres chaînes, comme celle de l’assemblage final justement. Les iPhone 5 et 5s ont connu quelques problèmes de production, en particulier à leurs lancements, notamment à cause du rythme trop élevé. Plus d’ouvriers sur cette étape cruciale pourrait permettre à Apple d’augmenter la qualité de ses finitions.

Le fabricant Macally est historiquement spécialisé dans les accessoires pour Mac, mais le succès des périphériques mobiles Apple a changé la donne. Désormais, l’entreprise propose toute une gamme d’accessoire pour iPhone, iPad et iPod touch et bien évidemment, les batteries portables sont désormais un incontournable de tous les fabricants d’accessoire. Nous avons testé la batterie Macally mBP30L, un modèle qui dispose de sérieux arguments, mais qui souffre aussi de quelques défauts.

Une batterie tout-en-un La batterie de Macally offre une capacité de 3 000 mAh, ce qui n’est pas vraiment une prouesse avec des dimensions de 9,7 x 7,4 x 1,7 cm pour un poids d’environ 90 grammes. En comparaison, c'est autant que la batterie PocketCell Duo d'Innergie beaucoup plus compacte (cf. notre test). Le modèle mBP52L est plus intéressant puisque pour les mêmes dimensions et quelques grammes de plus, cette batterie offre une capacité de 5 200 mAh.

La particularité de la batterie mBP30L de Macally est d'intégrer un câble Lightning et un câble Micro-USB. Elle permet ainsi de recharger les iPhone 5/5c/5s, l'iPod touch 5g ainsi que l'iPod nano 7G directement. Tous les smartphones utilisant un connecteur Micro-USB peuvent également être rechargés. En revanche, on évitera d'utiliser ce modèle pour recharger un iPad. En effet, la sortie Ligthning est ici limitée à 1 ampère alors qu'elle peut monter à 2,1 ampères sur le modèle mBP52L, plus rapide pour charger la tablette Apple. Dans tous les cas, l'intensité du courant ne dépasse pas 0,5 A sur le port Micro-USB. En revanche, le port USB proposé en plus peut fournir 1 ampère (1A).
Outre les câbles Lightning et Micro-USB intégrés, la batterie Macally dispose donc d’un port USB permettant de recharger n’importe quel autre périphérique USB à l’aide d’un câble et d’un port Micro-USB servant à recharger la batterie.

Pour cela, il faudra utiliser le câble USB vers Micro-USB fourni avec. Sur la face avant, un bouton unique permet à l’aide d’une pression rapide de connaitre la capacité actuelle : cinq LED blanche indiquent le niveau de charge de la batterie par tranche de 20 %. Une pression de deux secondes permet de lancer la recharge d’un périphérique Lightning. La recharge via Micro-USB se déclenche automatiquement dès la connexion d’un périphérique. Une pression longue permet d’éteindre la batterie.

Si le câble Lightning est relativement court, il permet tout de même de placer l’iPhone sur la batterie lors de la recharge. On peut ainsi recharger l’iPhone dans un sac sans risque de déconnexion. En 15 minutes, la batterie Macally permet de recharger l’iPhone 5s d’environ 15 %. Pour passer de 33 à 80 %, il nous a fallu 45 minutes et quasiment 1 h 35 pour arriver à 100 %.

Comme d’habitude, la recharge complète est toujours la phase la plus longue. Il ne restait alors plus que deux LED d’allumer soit moins de 40 % de la capacité maximale. Autant dire que le modèle 3 000 mAh ne pourra servir que pour recharger une fois un iPhone 5, 5c ou 5 s alors que la batterie de l’iPhone n’est que de 1 460 mAh. Il y a encore beaucoup de perte entre la capacité annoncée et la capacité de recharge, mais cela est vrai pour toutes les batteries portables.
Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont créé une batterie comestible, capable de se dissoudre lentement dans le corps. Une invention qui ouvre la voie vers des médicaments intelligents. En effet, la batterie biodégradable pourrait alimenter les capteurs ingérables, permettant de suivre les signes vitaux d’un patient, dans l’avenir.

Cette batterie du futur est faite à partir de magnésium, de fer et de tungstène, le tout plongé dans une solution saline puis recouvert d’une membrane en polyanhydride, un polymère biodégradable. Comme les ions de ces métaux sont biocompatibles et à faible concentration, ils peuvent se désagréger lentement dans l’organisme.

Pesant à peine 3,5 grammes, la batterie serait suffisamment puissante pour alimenter un implant pendant toute une journée. Le temps de dissolution varie en fonction de la température. Ainsi, plongée dans une solution d’eau salée à 37°C, elle disparaît en 11 jours. Toutefois, elle se dissout presque complètement une fois la température montée à 85°C. A long terme, ces batteries pourront équiper les capteurs et les simulateurs cardiaques à implanter dans le corps. La prochaine étape consiste à améliorer l’autonomie de cette batterie biodégradable et éventuellement, réduire davantage sa taille.

Selon le site digitimes, Apple aurait décidé d'automatiser les lignes de fabrications des batteries qui seront destinées à l'iPhone 6 dans le courant de l'année. L'objectif de cette automatisation est de réduire considérablement la main d'œuvre sur l'assemblage des iPhone, ce qui réduirait les coûts et permettrait à Apple de contourner les difficultés de ses sous-traitants pour trouver des employés.

Cette automatisation donnerait aussi la possibilité à Apple d'augmenter la cadence de production des iPhone. Il faut savoir que ce n'est pas la première chaîne de production qu'Apple à être automatisé car celles des iMac, Mac Pro et autres sont déjà entièrement automatisées avec une main-d'œuvre finale qui est uniquement nécessaire pour l'assemblage. Cette décision est également la conséquence de la montée des coûts salariaux en Chine.
Toujours selon le site digitimes, il est donc peu probable qu'Apple délocalise toute la production de ses iPhone aux États-Unis car la majorité de ses fournisseurs est toujours localisée en Chine. L'avantage des lignes de production automatisées est qu'elles permettent surtout à Apple de ne pas s'installer à proximité d'un bassin d'emploi afin de fournir la main d'oeuvre.

La société BatteryBox commercialisera à l'automne prochain une batterie externe pour les MacBook Pro et MacBook Air. Cette batterie portable dispose d'une capacité de 50 Wh (12 000 mAh) ce qui permet d'alimenter un MacBook Air pendant 12 heures ou bien encore de recharger huit iPhone. La batterie peut également faire fonctionner un MacBook Pro pendant 6 heures. Elle dispose d'un connecteur MagSafe 2 compatible avec les derniers modèles de MacBook et aussi d'un port USB permettant de la recharge des appareils mobiles.

 

La BatteryBox mesure 9,0 x 6,7 x2,5 cm pour un poids de 250 grammes. Elle se recharge à l'aide d'un port Micro USB en 9 heures, mais il est possible de la recharger à 80 % en seulement 4h30. Elle se recharge également deux fois plus vite avec un chargeur 2A comme celui de l'iPad ou bien encore le port USB d'un MacBook. Attention, la batterie peut recharger les appareils USB, mais pas les MacBook. Dans ce dernier cas, elle se contente d'alimenter le portable directement, mais la batterie interne n'est pas rechargée. Le fabricant affirme que le système d'exploitation de la batterie, baptisé BatteryOS, permet de supporter 3 000 cycles de recharge et de conserver 96 % de la capacité même après 5 ans d'utilisation.

Au final, la BatteryBox s'annonce vraiment prometteuse, mais il faudra patienter jusqu'à l'automne prochain pour pouvoir mettre la main dessus. Les précommandes sont déjà ouvertes pour un prix de 139 dollars, soit environ 95 euros.

La production à grande échelle de l’iPhone 6 n’a pas encore commencé, mais les premiers composants commencent à être commandés. Selon Digitimes, Apple a déjà passé des commandes pour les batteries de son futur smartphone. Deux fournisseurs seraient au programme, Simplo Technology et Desay Battery Technology. De son côté, Dynapack, qui est l’un des fournisseurs pour la batterie de l’iPhone 5 et de l’iPhone 5c, n’aurait pas été contacté — pour l’instant du moins. Il essaierait de pousser Apple à collaborer à nouveau avec lui, tout comme Sunwoda.
Sans surprise, la batterie de l’iPhone 6 devrait être plus importante grâce à la place gagnée. Le prochain modèle est attendu pour embarquer un écran de 4,7 pouces. Une déclinaison avec un écran de 5,5/5,7 pouces serait aussi proposée, proposant encore plus de place. La batterie intégrée sera donc plus grande. Néanmoins, rien ne dit que l’autonomie sera meilleure. En effet, un écran plus grand consomme davantage qu’un écran de 4 pouces.

Si Apple continue sur la même lancée, l’iPhone 6 sera lancé en septembre. De (petites) rumeurs et des analystes tablent sur une sortie pour cet été. Ce scénario se répète chaque année, et comme à chaque fois Apple ne propose pas de nouveaux iPhone à cette période.

13:16 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)