Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/11/2015

nouvelle batterie pour Asus A42-G74

Toshiba étend sa gamme Satellite, avec ce nouveau PC portable proposé à un prix intéressant. Hélas, la qualité de son écran et des performances inégales ne lui permettent pas vraiment de briller.
Équipé d'une prise Jack pour un casque-micro, le Toshiba Satellite C55-C-1F0 affiche également un large haut-parleur juste au-dessus de clavier. Hélas, le son délivré est franchement médiocre : le volume maximal est assez faible, la distorsion arrive rapidement et les aigus ainsi que les basses brillent par leur absence.
Dans ce domaine ainsi qu’en multitâches pas trop poussé, il délivre des prestations correctes avec ses 4 Go de mémoire vive et son processeur basse consommation Core i3-4005U Haswell dont les limites se révèlent sous les logiciels gourmands en ressources CPU.
Autrement dit, un tel duo convient bien à de la bureautique/surf sur Internet notamment. Bien sûr, il est possible de visionner des photos et vidéos sur ce portable, mais aussi d’y jouer. La carte graphique dédiée GeForce 920M d’entrée de gamme est en effet embarquée. En pratique, des jeux peu gourmands en ressources 3D peuvent être pris en charge.
En matière de connectique, cet ordinateur est bien pourvu. On retrouve en effet intégrés une sortie HDMI utile pour le relier facilement à un moniteur ou une TV par exemple, des ports audio et Ethernet, des modules sans-fil Wi-Fi n et Bluetooth 4.0 pour des connexions et communications à distance ainsi que 3 USB tous compatibles à la fois USB 2.0 et USB 3.0, les USB 3.0 garantissant des transferts plus rapides qu’en USB 2.0 si des périphériques USB 3.0 y sont connectés.
L’un des USB 3.0 étant équipé de la technologie Sleep’n’Charge, il est possible de l’utiliser pour recharger un petit appareil, et ce même si le PC est en veille ou éteint. Également de la partie, la technologie Intel Wireless Display permet elle de diffuser sur une TV WiDi ou reliée à un boitier adéquat du contenu présent sur le PC, et ce à distance et sans-fil.
<p>Côté stockage, Toshiba opte dans le cas présent pour un disque dur dont la capacité importante de 1000 Go satisfera de nombreux utilisateurs en pratique.
Quant à l’écran, il adopte un traitement brillant sensible aux reflets mais qui ravive les couleurs, un format 16/9ème bien adapté à la lecture de vidéos ainsi qu’une définition de 1366x768, en somme des caractéristiques classiques pour un 15.6 pouces. Batterie Asus A32-K52 .

Ce PC portable Satellite de Toshiba est, à première vue, une véritable machine d'entrée-milieu de gamme. Son tarif est en effet fixé à moins de 500 € et on profite donc d'une configuration et d'un design éloignés d'un produit premium : châssis en plastique, processeur Intel Core i3, carte graphique GeForce 920M de chez Nvidia, ou encore absence de SSD, au profit d'un disque dur de 1 To. Mais la qualité de l'expérience utilisateur est-elle tout de même satisfaisante ?
« Le plastique, c'est chic » pourrait-on dire en voyant pour la première fois le Toshiba Satellite C55-C-1F0. La conception de la machine est en effet en parfaite cohérence avec son positionnement tarifaire et vous ne trouverez pas la moindre trace d'aluminium ou d'un quelconque matériau noble sur son châssis.
Ne faisons cependant pas preuve de mauvaise foi, puisque l'ensemble est étonnamment agréable à l'œil. L'effet « brossé » sur le capot et autour du clavier y est sans doute pour beaucoup, mais pas seulement : les bords autour de l'écran sont plutôt discrets, le plastique ne craque pas et l'ergonomie générale est bonne. On profite en effet d'un clavier chiclet équipé d'un pavé numérique très confortable — mais sans rétroéclairage —, ainsi que d'un touchpad certes un peu petit, mais profitant d'une glisse rapide et précise.
En y regardant de plus près, cependant, on découvre quelques défauts. La charnière de l'écran ne semble pas être d'une solidité à toute épreuve, tandis qu'une fois l'ordinateur fermé, le jeu entre la dalle et le corps de l'appareil est assez présent. On constate aussi des arêtes très tranchantes à l'avant et sur les côtés, qui ne sont pas très agréables sous la paume.
Côté connectique, rien à signaler, on reste dans du standard pour cette gamme de machines : 2 ports USB 3, 1 port USB 2, une sortie HDMI, un port Ethernet, un lecteur de carte SD et une entrée/sortie Jack pour un casque et/ou micro.
Le niveau de chauffe reste quant à lui assez bas, avec un point chaud constaté à 45,3 degrés. Dommage cependant que la partie droite du clavier monte un peu trop en température lorsque la machine est beaucoup sollicitée, ce qui nuit au confort de frappe. Le niveau sonore ne dépasse en revanche pas les 37 dB et l'on profite donc d'un PC très silencieux, quelles que soient les circonstances.Le Satellite C55-C-1F0 profite donc d'une construction globalement bonne malgré quelques ratés.
Dès l'allumage, on comprend tout de suite que l'écran de ce Toshiba Satellite sera son talon d'Achille. Difficile d'être surpris, cependant, lorsque l'on sait que l'on a affaire à une dalle TN de 15,6 pouces, affichant une définition de 1 366 x 768 pixels. Angles de vision médiocres, luminosité faible, couleurs très froides… Avant même de poser notre sonde, on sait. Batterie Asus A42-G74 .
Comme prévu, les chiffres ne nous font pas mentir : taux de contraste de 393:1, luminosité maximale bloquée à 233 cd/m2 et température des couleurs de 11 360 K (6 500 K attendus). Petite cerise sur le gâteau, le Delta E moyen monte à 12,2. On rappelle que le Delta E (dE) représente l'écart entre les couleurs mesurées et les couleurs idéales et doit être inférieur à 3 pour être considéré comme bon. Bref, les blancs sont presque bleus, les noirs tirent vers le gris et la fidélité est aux abonnés absents. Et inutile de préciser qu'il sera quasiment impossible de travailler correctement dans un environnement extérieur avec un poil de soleil.
La configuration reçue en test comprend un processeur Intel Core i3-4005U, 4 Go de mémoire vie, une carte graphique Nvidia GeForce 920M et un disque dur de 1 To à 5 400 tr/min.
Entre un processeur double cœur cadencé à 1,7 GHz de génération Haswell, seulement 4 petits gigaoctets de RAM et un disque dur mécanique tournant à 5 400 tours par minute, on ne peut pas dire que l'on espérait des performances inoubliables sur ce PC portable. Comme pour l'écran, nos craintes sont globalement justifiées : la machine accuse régulièrement quelques lenteurs, notamment dans le lancement d'applications et le traitement de tâches impliquant des accès au disque dur (compression sous Winrar, par exemple). Le démarrage de l'OS prend presque 25 secondes, tandis qu'il s'éteint complètement en 19 secondes.
Malgré ces quelques soucis de lenteur et un indice de performance franchement bas, cette configuration reste suffisante pour un usage bureautique assez poussé, un peu de retouches graphiques ou vidéo légères, et bien entendu du surf sur le web. Reste tout de même que l'on regrette l'absence d'un disque dur un peu plus rapide, voire d'un SSD, ce qui lui aurait franchement permis de gagner quelques points.
Vous espérez jouer à quelques titres récents et en 3D sur le Toshiba Satellite C55-C-1F0 ? Oubliez tout de suite. Malgré le joli autocollant « Nvidia » sous le clavier, la carte graphique 920M ne permet pas vraiment de profiter d'un jeu, à moins d'aimer le rétro-gaming ou le pixel-art. En revanche, aucun souci pour décompresser et lire des vidéos, quel que soit le format.
Avec ses 2,2 kg et ses 23,5 mm d'épaisseur, on ne peut pas dire que la machine rentre dans la catégorie des Ultrabook. Cependant, elle reste suffisamment compacte pour être transportée sans souci dans un grand sac, d'autant plus que son chargeur est de petite taille. L'autonomie est quant à elle honnête, puisque notre test de lecture vidéo (visionnage d'une série Netflix, écran à 200 cd/m², casque branché) atteint les 176 minutes. On peut également tabler sur 6 heures d'utilisation polyvalente.
Équipé d'une prise Jack pour un casque-micro, le Toshiba Satellite C55-C-1F0 affiche également un large haut-parleur juste au-dessus de clavier. Hélas, le son délivré est franchement médiocre : le volume maximal est assez faible, la distorsion arrive rapidement et les aigus ainsi que les basses brillent par leur absence. Batterie Asus A42-M70 .

13:40 Publié dans Passions | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.